Rétrospective 2022 – Deuxième partie : les jeux japonais

Sommaire

Partie 1

  1. L’année horrible de la Switch – par Aragnis
  2. Les Hack’n’slash – par Peredur
  3. Les jeux PC qui torturent vos méninges plus que vos réflexes – par Grim
  4. Les jeux marquants de 2022 – par Glaystal

Partie 2

  1. Les jeux japonais – par Lianai

Partie 3

  1. Les jeux de stratégie/gestion – par Seiei
  2. Les jeux narratifs – par Alandring

 

Janvier

L’année commença assez tranquillement, avec tout de même le portage PC de Monster Hunter Rise, qui continue de rouler sur la concurrence, même s’il aura bien du mal à atteindre les chiffres de l’épisode World, bien plus accessible. Ce fut aussi le mois du portage de Daemon X Machina, le jeu de mécha qui n’avait malheureusement pas su convaincre sur Nintendo Switch et qui ne fit pas mieux sur sa nouvelle plateforme. Cependant, c’est un jeu Nintendo qui marqua ce mois de janvier avec Légendes Pokémon : Arceus. Premier épisode de la série à proposer une aventure en monde totalement ouvert, c’est aussi celui qui dut essuyer les plâtres du défi technique. Proposant un système de combat et de capture bien plus dynamiques, il avait fort à faire pour séduire les joueurs habitués à des aventures plus linéaires. Toutefois, le jeu s’en sortit avec les honneurs avec près de 14 millions d’exemplaires vendus au 30 septembre 2022. Nuls doutes que des suites débarqueront à l’avenir.

Rusti-Cité

Février

Si habituellement février n’est pas le mois le plus mémorable de l’année en ce qui concerne le jeu vidéo, l’édition 2022 sut déjouer les habitudes avec quelques perles dont le raz de marée le plus attendu de l’année : Elden Ring. Écrasant tout sur son passage, dont Horizon Forbidden West sorti tout juste quelques jours plus tôt, le jeu de From Software trouva rapidement son public malgré sa difficulté grâce à son monde ouvert parfaitement construit favorisant la curiosité, son système de combat maîtrisé et sa superbe direction artistique. En s’écoulant à plus de 12 millions d’exemplaires en seulement deux semaines, il devint de facto un sérieux prétendant au titre de jeu de l’année, qu’il remporta quelques mois plus tard ainsi que des centaines d’autres prix, qui en font aujourd’hui le jeu le plus récompensé de l’histoire en dépassant le précédent record de The Last of Us Part II. Après 17,5 millions de copies vendues au 30 novembre 2022, Elden Ring est la star incontestée de l’année. Quant aux autres jeux du mois, tristes victimes du Golgoth de Bandai Namco, on retiendra surtout The King of Fighters XV, le nouvel opus de la très longue série de jeux de combats en équipe de SNK et éternelle rivale de Street Fighter. Enfin, Koei Tecmo fit sa rentrée avec Dynasty Warriors 9 Empires, la version définitive du jeu sorti en 2018, et Atelier Sophie 2: The Alchemist of the Mysterious Dream, suite de l’épisode sorti en 2015.

Franais ELDENRING GameplayPreview

Mars

Si mars est le mois du printemps, l’édition 2022 fut aussi celui des premiers gros échecs de l’année. Square Enix semblait commencer l’année en beauté avec le succès de Triangle Strategy, sa nouvelle licence de T-RPG au design 3D/2D hérité d’Octopath Traveler, mais c’était sans compter sur son autre jeu développé par Platinum Games, qui ne connut pas le même engouement. En effet, Babylon’s Fall fut un tel échec commercial et critique qu’il figure aujourd’hui dans le top 10 des jeux les plus mal notés de l’année sur Metacritic et pire encore, ses serveurs fermeront leurs portes fin février 2023, tout juste un an après sa sortie. Pour continuer sur une note plus positive, mars fut aussi le mois du retour de de la légendaire licence de jeux de course de Sony. Neuf ans après le précédent épisode, Gran Turismo 7 avait la lourde tache de faire oublier certaines décisions passées en proposant un catalogue plus réduit de voitures, mais aussi plus homogène en mettant de côté les différences de qualité entre les modèles. Malheureusement, tout ne fut pas exempt de critiques et si le jeu en lui-même était déjà très bon, la présence de micro transactions invasives et les réductions drastiques des récompenses ne manquèrent pas de faire réagir au point d’obliger Sony et Polyphony Digital à rapidement faire marche arrière. Le reste du mois fut tout aussi chargé entre Stranger of Paradise Final Fantasy, la réinterprétation assez décevante du tout premier Final Fantasy. Faisant la part belle à l’action, le jeu de Square Enix, encore lui, fut surtout source de moqueries pour sa mise en scène discutable. On poursuit le mois avec Ghostwire : Tokyo, le jeu d’action aventure horrifique imaginé par Shinji Mikami, créateur de la série Resident Evil. Si le jeu édité par Bethesda eut du mal à se vendre, son univers original lui permit malgré tout de recevoir de belles critiques de la part de la presse et des joueurs, ce qui pourrait lui assurer une suite à l’avenir. Enfin, et pour annoncer l’arrivée du printemps, la petite boule rose gloutonne de Nintendo fit son grand retour sur Switch avec Kirby et le monde oublié. Considéré comme l’un voire le meilleur épisode de la série, les ventes en ont en tout cas fait le plus gros succès commercial, battant de peu le record de Kirby’s Dream Land, sorti sur GameBoy exactement 30 ans auparavant.

Village - Repos dans la maison de Kirby

Avril et Mai

Période plus calme de l’année, elle vit tout de même quelques sorties notoires comme le remaster fainéant, mais toujours appréciable, de l’excellent Chrono Cross, J-RPG de la période PlayStation de feu Squaresoft. Ajoutons à cela le très sympathique Eiyuden Chronicle: Rising, prologue sous forme de J-RPG 2D pour le futur Eiyuden Chronicle: Hundred Heroes, héritier de la saga Suikoden. Enfin, ce fut aussi le retour de la compilation sportive de Nintendo avec Nintendo Switch Sports. Renouvelant la formule initiée par Wii Sports, toujours l’un des jeux les plus vendus de l’histoire, cette nouvelle édition ne laissa pas un souvenir impérissable aux joueurs, globalement assez mitigés, tout comme la presse.

EiyudenChronicle_Rising_20220507145650.png

Juin, Juillet et Août

Lancement de l’été gaming pour les fans de jeux japonais et c’est Demon Slayer -Kimetsu no Yaiba- The Hinokami Chronicles qui débuta la danse avec un jeu d’action aventure suivant les péripéties des héros bien connus du manga et de la série d’animation éponymes. Le même jour vit aussi le retour de Mario Strikers, la licence de football un peu déjantée de Nintendo ayant fait ses débuts sur Gamecube en 2005. Vinrent ensuite les portages de Resident Evil 2, 3 et 7 sur consoles « next gen » et surtout l’excellente surprise AI: THE SOMNIUM FILES Nirvana Initiative, le jeu d’aventure psychédélique de Kotaro Uchikoshi, créateur en autres de la série d’enquêtes Zero Escape. En clôture d’un mois de juin déjà bien rempli, nous avons eu droit au plutôt réussi Fire Emblem Warriors: Three Hopes, le nouvel opus de la variante musou de la licence T-RPG de Nintendo, ainsi qu’à l’extension Sunbreak pour Monster hunter Rise. Début juillet fut plus calme, mais la seconde moitié n’a pas déçu avec le remake du J-RPG culte de Squaresoft Live A Live dans une version 2D/3D de toute beauté près de 28 ans après sa sortie initiale sur Super Nintendo. Pourtant, c’est surtout la toute fin du mois qui marqua l’été avec tout d’abord la sortie de Digimon Survive, concurrent un peu oublié de Pokémon. Si les précédents jeux n’avaient pas toujours su convaincre, ce nouvel opus réussit à surprendre avec un jeu mêlant avec brio visual novel et T-RPG. Enfin, comment ne pas parler du très attendu Xenoblade Chronicles 3 ? Toujours développé par le studio Monolith Soft pour la Nintendo Switch, ce troisième épisode (ou quatrième si on compte Chronicles X) se démarque quelques peu des autres par un scénario plus sombre, la possibilité de contrôler jusqu’à sept personnages en même temps et le système de fusion appelé Ouroboros, permettant de fusionner deux personnages en une créatures beaucoup plus puissante aux capacités customisables. Un J-RPG de qualité pour combler le vide du mois d’août, malgré les sorties de Kirby’s Dream Buffet – qui mériterait d’être gratuit tant le contenu est famélique et les possibilités limitées -, SD Gundam Battle Alliance pour les fans de mécha et Soul Hackers 2, le cousin cyberpunk des Persona, qui aurait pu trouver son public avec une maniabilité plus moderne, une meilleure optimisation sur tous les supports et un contenu moins répétitif aussi bien à jouer qu’à regarder.

2022082820452500-A862246CB76B2B6DC14022F4545399F5.jpg

Septembre

Voici venue l’heure de la rentrée et avec elle, le début des hostilités pour le dernier tiers de l’année, le plus chargé en nouveautés. Si les adaptations de manga ont ouvert le bal avec le jeu de combat JoJo’s Bizarre Adventure: All Star Battle R et le jeu d’action aventure Made in Abyss: Binary Star Falling into Darkness, c’est vraiment Nintendo qui tira son épingle du jeu durant cette rentrée avec son rouleau compresseur Splatoon 3, le jeu multijoueur qui se permit de battre quelques records de ventes au Japon. Vinrent ensuite les portages PC de Judgment et Lost Judgment, les spin-off de la série Yakuza. Puis Gundam Evolution lança la licence dans la compétition multijoueur et la Switch accueillit un nouveau jeu de rythme avec Taiko no Tatsujin: Rhythm Festival. Pour terminer le mois, ce ne sont pas moins de trois jeux de rôle qui firent leur apparition avec pour commencer The DioField Chronicle, le T-RPG de Square Enix qui, s’il proposa des combats intéressants, trébucha sur la marche du scénario. Ensuite, c’est le tout nouvel épisode de l’immortelle licence de Falcom The Legend of Heroes: Trails from Zero, qui rappela à ceux qui n’ont toujours pas commencé qu’il leur sera probablement impossible de rattraper leur retard avant leur retraite. Enfin, et parce que Square Enix ne sait pas quand s’arrêter, c’est Valkyrie Elysium qui clôtura le mois et pas de la plus belle des manières. Visuellement daté, narration succincte, répétitif, caméra aux fraises, rien n’allait dans ce jeu en dehors du système de combat. Dommage pour une licence qui aura vu le jour avec l’incroyable Valkyrie Profile.

VALKYRIEELYSIUM 20221001105114

Octobre

On continue la course vers la fin de l’année avec le mois d’octobre, qui débuta par le portage du déjà culte Nier: Automata sur Nintendo Switch. C’est ensuite No More Heroes 3 qui fit son entrée. On n’avait pas vu un jeu Suda51 depuis Killer is Dead, sorti en 2013, et on peut aujourd’hui dire que si cette nouvelle itération des aventures Travis a globalement plu, elle n’aura pas autant marqué les esprits que les précédents. Et que dire de Dragon Ball: The Breakers, la dernière adaptation bas de gamme du manga d’Akira Toriyama ? Techniquement à la rue, gameplay déséquilibré, visuellement très daté et remplit de micro transactions, Bandai Namco prouva une nouvelle fois son manque d’ambition pour cette licence. Heureusement, la seconde partie du mois fut plus intéressante avec, notamment, Mario + Rabbids Sparks of Hope. Certes, ce  n’est pas un jeu japonais à proprement parlé, puisqu’il est développé par Ubisoft, mais ce serait oublier que cela reste une collaboration avec Nintendo, très protecteur de ses licences. Et pour la seconde fois, Ubisoft remplit avec brio le contrat en proposant un excellent T-RPG que nous ne pouvons que vous conseiller. Vint ensuite le portage PC et PS5 de l’indéboulonnable Persona 5 Royal, trois ans après sa sortie et six ans après les débuts de Persona 5 sur PlayStation 3 et 4. Et pour finir le mois, une nouvelle fois trois jeux majeurs ou plutôt deux jeux et une extension stand alone. Tout d’abord le retour de la licence la plus populaire de TriAce : Star Ocean The Divine Force. Développé pour le compte de Square Enix, le jeu nous transporta une nouvelle fois dans une aventure épique mélangeant habilement le médiéval fantastique et le space opera. Non dépourvu de défaut, il ne manqua pas pour autant de réjouir les fans de la licence avec des qualités indéniables, que ce soit dans les combats ou l’exploration grâce au D.U.M.A. S’en suivit un autre retour, celui d’un personnage aujourd’hui culte dans ses dernières tribulations burlesques : Bayonetta 3. Toujours exclusif à la Nintendo Switch, le jeu n’eut aucun mal à retrouver le cœur de ses fans, malgré les huit années d’attente. Enfin, on ne peut terminer le mois sans mentionner Resident Evil Village – Shadows of Rose, l’extension de Resident Evil Village jouable en stand alone. Suivant les traces de Rose, fille de Ethan et Mia Winters, cette extension proposa de toutes nouvelles idées de gameplay afin de redécouvrir les environnements du jeu principal.

Bayonetta 3

Novembre

On arrive au bout et étonnamment, c’est aussi à partir de ce mois que les sorties vont commencer à se calmer, sûrement afin d’éviter les confrontations directes avec les très grosses sorties mondiales, qui phagocytent les achats de fin d’année. Ne boudons pas notre plaisir et voyons un peu ce que le mois offrit comme nouveautés. Débutons avec Harvestella, le dernier J-RPG à petit budget pas inintéressant du catalogue 2022 de Square Enix, qui fut sans conteste le studio japonais le plus prolifique de l’année, même si ce ne fut pas toujours glorieux. Mais c’est bien Sonic Frontiers qui surprit tout le monde avec son monde ouvert, son univers plus sombre et son gameplay mêlant exploration, puzzles et combats épiques. Si son annonce avait pu laisser dubitatif, sa sortie rassura tout le monde et son énorme succès prouva à Sega qu’ils étaient sur la bonne voie pour redorer le blason de Sonic, après tant de tentatives ratées. Vous pensiez en avoir fini avec Square Enix ? Que nenni, puisque ce fut au tour du remaster Tactics Ogre: Reborn de faire son apparition, douze ans après sa dernière excursion sur PlayStation Portable et vingt-sept ans après sa sortie initiale sur Super Nintendo. Vint alors le nouveau rouleau compresseur de l’année, celui qui fit parler de lui partout dans le monde : Pokémon Écarlate et Violet. Nouveau duo majeur de la licence Pokémon, il ne manqua pas de faire polémique suite à des soucis techniques qui entachèrent ses débuts fracassants, rappelant à tous qu’un tel rythme de sorties est impossible à tenir sans trébucher, même pour un studio comme Game Freaks. Enfin, c’est encore un jeu Square Enix qui termina le mois et encore une fois, ce fut un remaster avec Front Mission 1st: Remake, le T-RPG mettant en scène des mechas et initialement sorti sur Super Nintendo en 1995.

Téracristal

Décembre

Nous voilà arrivés à la fin de notre voyage à travers l’année 2022 et si jamais vous pensiez pouvoir y échapper, vous êtes bien naïfs, car oui, ce fut bien un catalogue 100% Square Enix qui ferma la marche vers 2023. Tout d’abord avec Dragon Quest Treasures, le sympathique jeu de chasse aux trésors retraçant l’enfance d’Elrik et de sa petite sœur Mia, tous deux issus de Dragon Quest XI. Le gros morceau du mois fut bien sûr Crisis Core: Final Fantasy VII Reunion, le remake de l’excellent jeu sorti en 2008 sur PlayStation Portable et narrant les aventures de Zack, ancien compagnon de Sephiroth et Cloud quelques années avant les événements de Final Fantasy VII. Et pour le chant du cygne de cette année 2022, c’est le superbe Valkyrie Profile: Lenneth qui nous accompagna dans un portage de sa version PlayStation Portable. Certes fainéant, ce portage permit surtout de faire passer le pilule Elysium sorti quelques mois plus tôt.

20221204162057 1

Et 2023 ?

Comme vous avez pu le constater, l’année 2022 n’a pas manqué de bons jeux japonais, au point d’en voir deux d’entre eux nominés au Game Awards pour le prix du jeu de l’année, à savoir Xenoblade Chonicles 3 et Elden Ring, avec le résultat que l’on connaît pour ce dernier. Même Sonic a réussi a réussi son retour en force et on espère sincèrement que le succès de Frontiers n’est que le début d’une longue série. Mais voilà, 2022 est derrière nous maintenant et 2023 est déjà là avec son lot de jeux à surveiller de près :

  • Les portages de Persona 3 Portable et Persona 4 Golden.
  • Forspoken.
  • Wo Long: Fallen Dynasty.
  • Granblue Fantasy: Relink.
  • Street Fighter 6.
  • Tekken 8.
  • Final Fantasy XVI.
  • One Piece Odyssey.
  • Fire Emblem Engage.
  • Eiyuden Chronicle: Hundre Heroes.
  • Le remake de Resident Evil 4.
  • Atelier Ryza 3: Alchemist of the End & the Secret Key.
  • The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom.
  • Octopath Traveler II.
  • Disgaea 7.
  • Theatrhythm Final Fantasy Bar Line.
  • Like a Dragon: Ishin!
  • Digimon World: Next Order.
  • The Legend of Heroes: Trails to Azure.
  • Bayonetta Origins: Cereza and the Lost Demon.
  • GrimGrimoire OnceMore.
  • The Legend of Heroes: Trails into Reverie.
  • Final Fantasy VII Reunion.
  • Tales of Symphonia Remastered.
  • Suikoden I&II HD Remaster Gate Rune and Dunan Unification Wars.
  • Like a Dragon Gaiden: The Man Who Erased His Name.
  • Pikmin 4.

Et bien d’autres.

      1673534989 244 Retrospective 2022 Deuxieme partie les jeux japonais1673534989 86 Retrospective 2022 Deuxieme partie les jeux japonais1673534990 22 Retrospective 2022 Deuxieme partie les jeux japonais

      1673534990 444 Retrospective 2022 Deuxieme partie les jeux japonais1673534990 495 Retrospective 2022 Deuxieme partie les jeux japonais1673534990 100 Retrospective 2022 Deuxieme partie les jeux japonais

      1673534990 707 Retrospective 2022 Deuxieme partie les jeux japonais1673534990 359 Retrospective 2022 Deuxieme partie les jeux japonais1673534990 472 Retrospective 2022 Deuxieme partie les jeux japonais

Rendez-vous en fin d’année pour une nouvelle rétrospective !