WoW : Quelle nouvelle classe peut-on espérer pour la prochaine extension ?

S’il est bien une chose que de nombreux joueurs attendent pour la neuvième extension de World of Warcraft, c’est bien au moins une nouvelle classe. La dernière en date était le Chasseur de démons avec l’extension Legion, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a encore aujourd’hui de nombreux adeptes. Mais alors, si une nouvelle classe était annoncée ce mardi 19 avril 2022, quelle pourrait-elle être ? Nous vous proposons notre petite sélection des hypothèses les plus probables !

Avertissement

Cet article n’est que pures spéculations à partir d’éléments trouvables en jeu et à partir desquels nous avons tenté de tirer des conclusions plus ou moins logiques. Certaines sont sans doute tirées par les cheveux, d’autres plus “simplistes”, dans tous les cas elles doivent toutes être prises pour ce qu’elles sont : des théories.

Tant qu’aucune annonce officielle n’a été dévoilée, considérez que les théories évoquées dans cet article sont fausses !

Le Bricoleur : Classe jouable plausible ou surestimée ?

L’une des principales classes très attendues par les joueurs est bien sûr le Bricoleur, ou “Tinker” dans sa version anglophone. En l’état actuel des choses, difficile de supposer qu’une telle classe pourrait avoir un quelconque sens dans une extension supposément très largement portée sur les draconiens, et pourtant…

Blizzard a pour habitude de semer des indices dans le dernier patch majeur de chaque extension depuis bien des années déjà. L’Île du Temps figé de Mists of Pandaria et le Siège d’Orgrimmar étaient les exemples parfaits de ce système qui annonçait Warlords of Draenor des mois avant sa sortie officielle.

Dans Shadowlands, peu de choses font penser au Bricoleur. Peu de choses… Jusqu’à l’arrivée du Patch 9.2. Si le thème des Fondateurs paraît assez évident pour quiconque suit même de loin l’Histoire du jeu depuis quelques semaines, la résurgence d’un “Ulduar 2.0” (le Sépulcre des Fondateurs) et de nombreux éléments rappelant le recyclage et la mécanique pourrait sonner comme un curieux indice anticipé.

Ce curieux thème se retrouve même dans le nom temporaire de l’affixe de la Saison 4 prévu pour le Patch 9.2.5 : Reclaimed, comprenez ici “Récupéré” ou “Recyclé”. Un affixe qui a fait sourire une bonne partie des joueurs ayant suivi le progress puisqu’il fait directement référence au célèbre Halondrus dont le titre n’est autre que “Le Récupérateur”. Son rôle au Sépulcre ? Recycler “l’éphémère”, cette essence ultime faisant d’un prototype une entité à part entière. C’est cette essence que Lihuvim exploite et tisse afin de créer les Automas. Un thème rappelant très étroitement Mécagone et sa décharge à ciel ouvert servant de véritable laboratoire pour les Mécagnomes.

Alors bien sûr, le nom de cet affixe est peut-être une énorme farce et un clin d’œil de Blizzard à l’un des boss les plus difficiles de l’histoire du jeu. Pour autant, ce thème du “recyclage” demeure omniprésent tant en Zereth Mortis que dans le Sépulcre des Fondateurs. Bien qu’il fasse sens dans le “grand tout” du lore des Fondateurs, il peut également s’agir d’indices très subtils indiquant le thème de la prochaine extension, ou de la prochaine classe supposée.

En jeu, le Bricoleur pourrait disposer de plusieurs spécialisations intéressantes et plutôt innovantes. Souvent, les joueurs l’imaginent à la façon d’un Gazlowe dans Heroes of the Storm : un humanoîde se servant de robots et autres outils technologiquement très avancés afin d’aider ses alliés et neutraliser ses ennemis. On peut même envisager quelque chose d’encore plus fou : un robot géant en guise “d’ultime”, à la façon de celui de Geblin Mekkanivelle et du Prince Gallywix !

Le Bricoleur pourrait sans doute être une classe porteuse d’armures en Mailles, ce type de porteur d’armures manquant sérieusement dans World of Warcraft puisque seuls le Chaman et le Chasseur disposent de cette capacité. Il s’équiperait sans doute d’Armes à feu principalement. En terme de spécialisations, on imagine aisément qu’il disposerait des suivantes :

  • DPS à distance : Avec des grenades, des robots divers et variés qu’il déploierait à distance pour DPS et divers sorts de combats à distance à l’aide d’Armes à feu notamment
  • Soigneur : Un Lieutenant Morales (Heroes of the Storm) dans WoW en quelques sortes, un Soigneur assez banal canalisant principalement ses sorts pour remonter progressivement les points de vie de ses alliés
  • Tank : On imagine bien un méca permanent conçu pour cette spécialisation disposant de compétences lui permettant de s’octroyer des boucliers en tous genres pour survivre aux assauts de ses ennemis !

Mais puisque l’on attend toujours de plus amples informations à propos du Patch 9.2.5, dont les serveurs sont actuellement hors service, difficile de s’exprimer davantage au sujet de cette supposée classe. Nous aurons probablement des indices dans cette ultime mise à jour… Mais nous aurons sans doute déjà les informations que nous recherchions bien avant que celui-ci nous livre ses secrets ! En attendant, assez peu d’indices semblent pointer vers une telle classe pour le moment…

World of Warcraft

Le Ligedragon : Une piste plausible ?

Le Ligedragon est une classe attendue par certains joueurs et fans du RPG Warcraft, notamment Evanessor (que nous saluons). Très méconnu (le Ligedragon, pas Monseigneur Nessor hein), il est comme la plupart des éléments trouvables dans ce RPG considéré comme non-canon, comprenez donc que son existence et sa légitimité ne sont pas reconnus dans l’univers de World of Warcraft tel qu’écrit par les développeurs de Blizzard.

Pourtant, et sans doute à condition qu’on se dirige réellement vers une extension portant sur les races draconiennes d’Azeroth, il est à ce jour l’une des pistes les plus plausibles à nos yeux de par les possibilités relativement intéressantes qu’il proposerait. Mais alors, un Ligedragon c’est quoi au final ?

Un Ligedragon (Dragonsworn en anglais) est une créature mortelle dont les Vols draconiques croient au potentiel supérieur. Ce faisant, ils lui offrent le privilège de servir un dragon, ou même une famille de dragons, impliquant qu’ils dédient leur vie à cette nouvelle “famille” en leur jurant allégeance et les protégeant en échange de quoi ils bénéficient des connaissances ancestrales acquises par leurs puissants maîtres.

Dans le RPG Warcraft, un Ligedragon est souvent issu d’une “classe” déjà existante dans WoW. Les Druides sont par exemples parmi les Ligedragons les plus célèbres d’Azeroth puisqu’ils servent le Vol draconique Vert (aujourd’hui représenté par Merithra du Rêve, fille d’Ysera la Rêveuse). On compte également de nombreux Mages au service du Vol Bleu, au même titre que certains rares Prêtres ou Paladins. Les Guerriers ont quant à eux plutôt tendance à être au service du Vol de Bronze. Être un Ligedragon n’implique donc absolument pas de pouvoir se transformer en dragon, loin de là… Dans le RPG tout du moins.

World of Warcraft

Dans World of Warcraft, et puisque le RPG n’est pas considéré comme canon, on peut aisément imaginer qu’une classe Ligedragon ferait largement sens en tant qu’agent des Vols draconiques. Porteur d’armures en Cuir ou même en Mailles (rappelant les écailles d’un Dragon, logique, les armures en écailles de dragon étant d’ailleurs historiquement des armures en mailles dans WoW), il pourrait sans doute principalement s’équiper d’armes à deux mains : Armes d’hast, Haches et Masses principalement. On peut imaginer une spécialisation pour chacun des Vols majeurs, soit cinq au total, chacun pouvant prendre l’apparence d’un puissant dragon du Vol qu’il incarne, tel que :

  • Bleu : Spécialisation DPS à distance
  • Bronze : Spécialisation DPS en mêlée
  • Rouge : Spécialisation hybride DPS/Soigneur (type Prêtre Discipline avec un potentiel de DPS plus grand encore)
  • Vert : Spécialisation Soigneur
  • Noir : Spécialisation Tank

Ce serait la toute première classe à cinq spécialisation du jeu, et bien que l’idée peut paraître dingue ce ne serait absolument pas si révolutionnaire que cela : le Druide en dispose déjà de 4, là où le Chasseur de démons n’en a que 2. Cela pourrait toutefois poser un sérieux problème d’équilibrage impliquant que le Ligedragon serait un “passe-partout” et une garantie d’obtenir une place dans la plupart des contenus du jeu… Ou pas forcément quand on connait la viabilité historique très variable des spécialisations du Druide autres que Restauration par exemple !

Pour une extension portant sur les Vols draconiques et leur devenir, l’idée ne nous paraît pas si absurde. On ne sait cependant que peu au sujet des Ligedragons à ce jour, et peu de choses indiquent la possibilité qu’une telle classe voit le jour dans un futur plus ou moins proche dans World of Warcraft. Sa mécanique ressemblerait d’ailleurs tellement au Druide (sur le papier) qu’on peut même s’interroger sur l’intérêt de créer un Druide 2.0.

On peut aussi supposer un système similaire fonctionnant sous la forme de sous-spécialisations que les joueurs garderaient sur le long terme. Le Vol de Bronze pourrait par exemple être la sous-spécialisation de tous les DPS en mêlée et leur proposerait des pouvoirs identiques à tous, ainsi qu’éventuellement d’une nouvelle forme temporaire unique. Des sortes de mini-Congrégations forcées et inchangeables. L’idée nous semble également plausible, sans doute bien plus qu’une classe à 5 spécialisations d’ailleurs, et c’est même celle qu’on préfère !

World of Warcraft

Et si c’était le Barde la prochaine classe jouable de WoW ?

Au cours de nos recherches, certains éléments parfois probablement tirés par les cheveux nous sont apparus. En les mettant en lien avec d’autres éléments déjà connus, nous en sommes arrivés à émettre certaines hypothèses. L’une d’elles, la plus intéressante sans doute, serait l’arrivée supposée d’une “classe musicale”, le Barde ou le Ménestrel si on devait le nommer.

Il est toutefois important de comprendre avant toute chose que notre vision du Barde n’implique pas nécessairement un Humain jouant du luth. C’est pour cela que nous parlons de “classe musicale” en premier lieu, chaque race pourrait (et devrait) disposer d’un instrument spécifique. Dans le lore, c’est déjà partiellement le cas et on pourrait l’étendre encore davantage selon ce que l’on sait de chaque race. Les Morts-vivants auraient par exemple tout intérêt à pouvoir jouer de la guitare électrique, leur affinité pour le Metal n’étant plus à démontrer, là où une lyre pour les Elfes de la nuit ou une Flûte pour les Elfes de sang aurait sans doute plus de sens, au même titre que des tambours de guerre pour les Taurens par exemple !

On l’imagine porter des armures en Cuir, de nouveaux types d’armes exclusifs à cette classe et même variable selon la race du joueur en guise d’arme (comme susmentionné) et disposer de deux spécialisations :

  • DPS à distance : Il se servirait de mélodies “agressives” pour infliger des dégâts à ses ennemis mais aussi les ralentir ou même les empêcher d’agir (en les endormant ou les forçant à danser à la façon d’un ETC dans Heroes of the Storm par exemple)
  • Soigneur : Assez classique, il disposerait de mélodies plus “calmes” permettant à ses alliés de regagner des points de vie. On l’imagine plutôt comme un Soigneur sur la durée plus qu’autre chose, avec évidemment quelques outils pour remonter rapidement les points de vie d’un allié en grand danger

Mais revenons-en à nos moutons et nos explications.

S’il est bien un élément que l’écrasante majorité des joueurs, spécialistes du lore compris, semblent avoir manqué, c’est le curieux acharnement des développeurs à propos des Cryptogrammes des Fondateurs, la langue que “parlent” les Automas de Zereth Mortis. Au cours des trois interviews que nous avons eu la chance de leur soumettre, c’est le champ lexical de la musique qui nous a semblé être très proéminent, peut-être même trop à vrai dire, certains justifiant cette fascination par le fait qu’il s’agit de la fonctionnalité principale de cette nouvelle zone dont les développeurs seraient très fiers. C’est une possibilité, ne le nions pas !

Mais, certes, même cette nouvelle “langue” nous est inconnue et il s’agit de la justification “loristique” de notre léger farm en Zereth Mortis, mais tout de même : a-t-on jamais entendu parler les développeurs du Shat’yar que parlent les Dieux Très Anciens ? Des phrases en Darnassien que prononce souvent Tyrande ? “Aucun patch ne tournait spécifiquement autour”, certes…

Ce champ lexical de la musique très envahissant se retrouve d’ailleurs fortement en jeu, en Zereth Mortis tout particulièrement. Parmi les mots très utilisés, on retrouve notamment :

  • Tonalité
  • Vibration
  • Notes
  • Refrain
  • Chant
  • Mélodie
  • Fredonner
  • Harmonie
  • Élégie

Les partitions de musique sont une langue à part entière, et le choix de ce thème peut paraître anodin de prime abord, pourtant l’insistance des développeurs à ce sujet laisse pensif. Le décryptage de ces “Cryptogrammes des Fondateurs” fait largement penser à un néophyte s’essayant à un instrument de musique pour la première fois. A mesure qu’il joue, il comprend les notes qu’il peine à lire avant d’en comprendre tout le sens après chaque interaction avec ce nouveau langage.

On retrouve d’ailleurs certains objets très étonnants qui rappellent cette volonté de nous parler de musique en jeu.

Dans L’exil de Firim, 7e partie, Firim écrit les propos suivants aux pages 3 et 4 :

Six ET sept, telle était la solution de l’équation. Les six ne faisaient qu’un, et la septième incarnait l’autre.

Aspiraient-elles à l’union suprême ? La chanson semblait dire le contraire. Les deux coexistaient, mais il ne pouvait y en avoir qu’une.

La mélodie changeait, et son évolution me faisait frémir.

Il ne s’agissait pas d’une équation à résoudre, mais bel et bien d’une solution qui attendait patiemment son heure.
Le chant ne doit jamais s’interrompre.

Les Progéniteurs continuent-ils à le fredonner ? En vérité, je l’ignore, mais dans le cas contraire…

Dans le cas contraire…

Qui le fera ?



(Source)

Une fois encore, et même si l’on parle implicitement des Cryptogrammes des Fondateurs, c’est ce champ lexical très prononcé qui saute aux yeux. Un curieux choix, surtout pour un être n’étant pas supposé être natif de Zereth Mortis.

De plus, l’objet obtenable après la rencontre avec le Geôlier au Sépulcre des Fondateurs en Mode Héroïque se nomme Écho de l’almanach. Un nom très intéressant puisque c’est la description de cet objet qui fait là encore mention de sonorités musicales : “Une mélodie aussi étrange qu’émouvante s’échappe des engrenages de cet objet.“. La quête obtenue après avoir cliqué dessus, Une mélodie énigmatique, indique d’ailleurs la courte description suivante :

Un petit objet attire votre attention. Il brille d’un éclat que lui confère la magie des Progéniteurs, et malgré son âge manifeste, il n’est pas dépourvu d’une curieuse sophistication.

D’étranges vibrations accompagnées de notes s’en échappent sous la forme d’un refrain entêtant, comme s’il tentait de… parler ?

Voilà qui ne manquera pas d’intéresser Firim



(Source)

Historiquement et comme l’ont très bien rappelé dans leur article publié quelques temps plus tôt nos confrères de Wowhead, Blizzard aime semer quelques indices à propos des futures extensions de World of Warcraft dans les descriptions et objets issus du haut-fait Une longueur d’avance du raid final de chaque extension.

Nous pensons sérieusement que Blizzard pourrait avoir renouvelé cette habitude avec Shadowlands, mais pas forcément là où on l’attendait de prime abord. En faisant passer les Cryptogrammes des Fondateurs comme un banal langage incompréhensible et en insistant lourdement sur l’aspect très “musical” de cette langue, ils pourraient avoir noyé le poisson avant d’anticiper la création d’une toute nouvelle classe très attendue depuis de longues années par bien des joueurs.

La musique est l’un des éléments les plus communs dans la culture populaire. Pour ne citer que quelques sources, on peut notamment parler de :

  • Elite Tauren Chieftains, le groupe de Metal le plus célèbre d’Azeroth dans World of Warcraft
  • The Blight Boars, un second groupe de Metal dans World of Warcraft
  • Ronflex dans Pokemon que l’on réveille avec une flûte
  • Rondoudou également dans Pokemon qui, dès qu’il se met à chanter, endort tout le monde aux alentours. L’attaque “Berceuse” globalement même
  • Le Cerbère d’Harry Potter à l’école des sorciers qui a besoin que l’on joue d’une harpe magique pour pouvoir dormir paisiblement
  • L’Ocarina du Temps de The Legend of Zelda : Ocarina of Time et The Majora’s Mask qui permet de remonter le temps
  • Le sort Douce berceuse (R) de Lillia dans League of Legends qui endort ses ennemis
  • Raiponce dans le film Raiponce (2010) qui, dès qu’elle chante une chanson, est capable de guérir blessures, maladies et rajeunir
  • La Barde de Lost Ark qui peut soigner les blessures de ses alliés à l’aide d’une harpe. De même pour le Barde de Final Fantasy XIV
  • La technique des Chuchotements de l’hypnose d’Emnu de Demon Slayer (Kimatsu No Yaiba) qui lui permet d’endormir ses ennemis au simple son de sa voix
  • La technique Nemurita Furan de Brook de One Piece qui, en grattant son violon avec son shikomizue, endort quiconque entend la musique émanant de l’instrument

On peut également et surtout mentionner les musiques et chants guerriers donnant du moral aux troupes non seulement dans les jeux mais aussi dans la réalité.

Deux salles, deux ambiances - World of Warcraft
Deux salles, deux ambiances

Si l’on croit à cette théorie, dont nous sommes (à notre connaissance) exclusivement à l’origine, c’est d’ailleurs également parce qu’on sait qu’une partie des développeurs de WoW aime rappeler sur les réseaux sociaux qu’ils jouent régulièrement à Final Fantasy XIV et même Lost Ark. Deux MMORPG disposant de cette classe qui aurait une certaine cohérence dans l’univers de WoW mais qui n’a jamais vu le jour ailleurs que dans un simple poisson d’avril en… 2008 !

Vrai ou faux, nous n’en savons rien pour le moment. Néanmoins, cet attrait soudain pour le champ lexical de la musique nous semble suspect ! Les développeurs auraient-ils choisi d’accéder à une vieille requête des joueurs ?